top of page

Intentions de lecture - Le Bureau des Âmes – Livre I: La Dame en noir





Elles arrivent un peu comme les remarques d’Emmanuel Macron sur le changement climatique un trente-et-un décembre 2022 – tardivement -, mais comme le dit l’adage ‘’mieux vaut tard qu’une fois de l’autre côté du Bureau’’. Neuf mois après la sortie de La Dame en noir, je vous présente enfin mes intentions de lecture.





- Disclaimer : Intentions libres -

Bien qu’il me tienne à cœur que vous gardiez ces intentions en tête au cours de votre lecture, souhaiter ne veut pas dire imposer. Et comme apprécier une œuvre passe également par le fait de se l’approprier, libre à vous d’analyser et d’imaginer ce qu’il vous sied au fil des pages.






Lecture 1 : Une réalité imaginaire


C’est le niveau de lecture le plus accessible, qu’on retrouvera dans tous les tomes de la saga. J’avais déjà abordé le sujet dans un des Secrets du Bureau, mais le Bureau des Âmes est une réécriture fantastique de notre réalité. À travers mes mots, j’aimerais que le lecteur puisse s’évader de son quotidien. Il y suivra donc une enquête fantastique, portée par les points de vue des deux héros. Des points de vue qui se croisent, s’opposent et se rejoignent parfois, jusqu’à se demander qui est le plus ‘’vivant’’ des deux protagonistes. On est ici sur un divertissement qui doit s’apprécier comme tel.








Lecture 2 : une satire sociale


Au-delà de cette première intention, vous pourrez découvrir une satire de la société française et de la Société avec un grand S d’une plus commune mesure. J’y aborde ainsi les violences policières, la santé mentale, le racisme, l’homophobie, la misogynie, la vie trop dure des préjugés, le capitalisme, la course à la productivité, le milieu hospitalier, la prostitution ou encore les inégalités sociales. De manière résumée, les travers des Hommes avec un grand H et cette vaste blague qu’on appelle la vie en communauté. Je ne m’attarderai pas sur mes différents points de vue, ils transparaissent au cours des pages.







Lecture 3 : un point de départ philosophique ?


C’est le troisième point clé de ce premier tome. Comme je l’avais brièvement expliqué à travers cet article, on ne SAIT pas ce qu’il y a après la mort. Cela dit, on peut spéculer, s’interroger, voire croire, si cela nous aide à dédramatiser l’étape. J’aimerais donc que ce premier roman soit une entrée en matière sur le sujet. Un point de départ, qui déboucherait sur une réflexion personnelle.




37 vues

Comments


bottom of page